Marc FOGLIA publie : Montaigne, pédagogue du jugement. ( ed. Garnier, 2011, Paris, 269 pages)

Comment un sceptique peut-il  sortir de son attitude philosophique  pour se risquer à porter un jugement ? L’exemple de Montaigne, analysé par Marc Foglia,  permet aux prudents et aux sages de mûrir leur jugement et de se sentir capables de juger, même en ayant une attitude sceptique : un scepticisme qui n’a rien de systématique, ni d’outrancier, un scepticisme créateur, éthique et qui permet d’avancer et de faire avancer.

Aborder Montaigne en pédagogue du jugement, c’est renouveler une lecture qui permit à Gabriel Compayré, Émile Faguet ou Pierre Villey de recommander la lecture d’un auteur réputé sceptique en dépit de son scepticisme. Comment bien juger? La connaissance des règles et l’aptitude à raisonner ne suffisent pas pour faire un bon jugement. En se confiant courageusement et lucidement à son jugement personnel, Montaigne apprend à penser en situation d’incertitude, tout en renouant avec l’expérience et les grands auteurs.

How to judge well? Trusting his own personal judgement with courage and lucidity, Montaigne learns to think in uncertain situations, all the while referring to his own experience and that of major authors.

 

 

Ce contenu a été publié dans Publications. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.