Du chevalier au cuirassier Destouches : l’art polémique chez Louis-Ferdinand Céline et Jules Barbey d’Aurevilly, par Jean-François Roseau.

Rapprocher Céline et Barbey d’Aurevilly !

Jean-François Roseau n’a pas hésité à manipuler ce sujet brûlant  dans un texte  qui expose de manière synthétique les convergences idéologiques et littéraires entre Louis Ferdinand Céline et Jules Barbey d’Aurevilly, en s’attachant plus particulièrement à la violence polémique de leurs écrits. Hostiles aux intellectuels et fustigeant sans cesse les mythes contemporains attachés au progrès, ces deux antimodernes semblent avoir vu dans l’écriture pamphlétaire et critique un moyen salutaire de s’isoler du monde pour mieux s’en préserver.

Cet article a été publié en novembre 2011 dans le Spécial Céline  n° 3, une revue qui est en vente jusque fin décembre.

On peut aussi aller sur le site http://www.lepetitcelinien.com/2011/10/en-kiosque-le1er-novembre-special.html

Jean-François Roseau poursuit actuellement des études d’histoire contemporaine à la Sorbonne où il travaille sur les rapports entre Histoire et Littérature au XIXe siècle. Il s’intéresse plus particulièrement à la percéption de l’Histoire et de la mémoire dans les écrits contre-révolutionnaires de Jules Barbey d’Aurevilly.

Ce contenu a été publié dans Publications. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.