Archives de catégorie : Doctorat d’Etat par Marguerite Champeaux-Rousselot

 » Moi qui suis laid…  »
Jules Barbey d’Aurevilly et la laideur
THESE POUR LE DOCTORAT (Arrêté du 30 mars 1992)
Littérature française

Doctorat d’Etat par Marguerite Champeaux-Rousselot
UNIVERSITE DE LA SORBONNE NOUVELLE, PARIS IV

Présentée par Marguerite ROUSSELOT
Sous la direction de M. Philippe BERTHIER
1995

A la mémoire de Monsieur Jacques Petit, ancien doyen de la Faculté de Besançon, qui dirigea ma thèse de 3° cycle, et auquel je dois tant.
A Monsieur Philippe Berthier,
Il m’a fait l’honneur de diriger cette thèse. Sa précision constructive, sa confiance chaleureuse m’ont été un précieux appui, tout comme son oeuvre m’a été une référence.

Partie 1: Laideur et beauté

Introduction :
 » Moi qui suis laid… «  57 disions-nous en commençant.
Ces quatre syllabes ont peut-être bien, nous avons essayé de le démontrer, été à la source de l’œuvre de Barbey…
Avant de plonger plus avant dans les relations entre Barbey et la laideur et comme il parle assez peu de ce problème et de ses sentiments à […]

Publié dans Doctorat d'Etat par Marguerite Champeaux-Rousselot | Laisser un commentaire

Introduction

Barbey d’Aurevilly et la Laideur
 » Moi qui suis laid… « 
Phrase douloureuse et difficile à dire, comme à entendre…
Lorsque Barbey d’Aurevilly la prononce, il a la cinquantaine, et, paradoxe, c’est bon signe qu’il ose l’écrire ainsi pour ses lecteurs. L’écrire, mais aussi se la dire en toute intimité. Car avant – au sens le plus simple […]

Publié dans Doctorat d'Etat par Marguerite Champeaux-Rousselot | Marqué avec , | Laisser un commentaire